Depuis longtemps, les installations photovoltaïques ont fait partie des équipements qui peuvent bénéficier du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Ce n’est plus le cas aujourd’hui, les panneaux solaires photovoltaïques ne sont plus éligibles à ce crédit d’impôt. Néanmoins, leur achat et leur pose peuvent encore donner droit à un avantage fiscal : la TVA réduite de 10 %. Seules les installations solaires thermiques ou aérovoltaïques peuvent encore bénéficier du CITE.

Panneaux solaires photovoltaïques : plus éligibles au CITE mais seulement à la TVA réduite de 10 %

C’est depuis la loi de finance de 2014 que les panneaux solaires photovoltaïques ont été supprimés de la liste des équipements éligibles au CITE.

Pour rappel, ce crédit d’impôt pour la transition énergétique vous permet de bénéficier, sous certaines conditions, d’avantage fiscal sur votre impôt sur le revenu lorsque vous effectuez des travaux d’économies d’énergie dans votre maison. En effet, votre impôt sur le revenu peut être réduit à hauteur d’un pourcentage de la somme que vous avez engagé pour lesdits travaux. Actuellement, le CITE est au taux unique de 30 % pour tous les équipements ou les installations faisant faire des économies d’énergies. Concernant particulièrement les panneaux solaires photovoltaïques, leur installation donnait droit à un crédit d’impôt de 11 % en 2013 lorsqu’ils figuraient encore parmi les équipements éligibles à ce crédit d’impôt.

Toutefois, le prix des équipements photovoltaïque et les prix de leurs travaux d’installation peuvent vous donner droit à la TVA réduite de 10 %.

Le cas des équipements solaires thermiques et aérovoltaïque

Dans la famille des solutions solaires, il y les installations solaires photovoltaïques, mais aussi les équipements solaires thermiques ou encore les installations aérovoltaïque. Contrairement aux panneaux solaires photovoltaïques, ces deux autres catégories d’installations solaires demeurent encore parfaitement éligibles au CITE.

S’agissant d’abord des panneaux solaires thermiques, ils permettent d’exploiter l’énergie solaire pour chauffer de l’eau chaude sanitaire pour une maison individuelle. Avec ces équipements de chauffe-eau solaire individuel (CESI), vous pouvez faire d’importantes économies sur votre facture de chauffage. C’est pourquoi leur achat et leur installation peuvent donner droit au crédit d’impôt (avec un montant maximal de 1200 euros) lorsque les conditions légales sont remplies.

En ce qui concerne les équipements solaires aérovoltaïques ou « solaire hybride », ils sont constitués par la combinaison du solaire photovoltaïque et du solaire thermique. Ainsi, ces équipements peuvent à la fois produire de l’électricité et de l’eau chaude sanitaire. Leurs acquisitions et leur pose ouvrent également droit à un crédit d’impôt de 30 %. Notez toutefois que les montants dont vous pouvez bénéficier peuvent être limités par des plafonds légaux : 8000 euros pour une personne seule et 16 000 euros pour un couple à imposition commune.